Dacoromania litteraria est une revue d’histoire littéraire, dédiée aux cultures littéraires dans l’espace roumain, vues comme résultat des échanges internationaux, des transferts des formes et des idées, du positionnement dans une économie globale des valeurs littéraires. Plus que par une sélection de thèmes, Dacoromania litteraria s’identifie par sa perspective sur les objets de l’histoire littéraire et par la conviction que la littérature nationale ne saurait se comprendre isolement : elle s’articule dans le parallélisme avec les littératures qui ocupent le même territoire, à travers le contact avec les littératures voisines, par les analogies structurales avec les autres littératures périphériques, en dépendance des grands centres littéraires. Chaque numéro, structuré thématiquement, privilégiera une vue comparatiste sur les faits littéraires, tout en encourageant leur placement dans un système culturel (mondial ou régional) de la circulation des formes, des idées, des programmes. Puisque rédigée en anglais et en français, Dacoromania litteraria s’adresse surtout aux spécialistes étrangers, par une préoccupation marquée pour la lisibilité des conceptualisations locales, afin de contribuer à la constitution d’un vocabulaire et des catégories de description communes pour les cultures littéraires nationales.

Historique

La première série de la revue Dacoromania a été créée par Sextil Puscariu, à Cluj, immédiatement après la guerre (1920), afin de représenter la culture philologique de la nouvelle communauté nationale dans le contexte d’une Roumanie agrandie mais pas encore souffisamment harmonisée. Tout au début, elle a été simultanément orientée vers les sciences du langage et vers les études littéraires, fondant une double tradition locale – pour la linguistique et pour l’histoire littéraire. Dacoromania a inspiré la première publication régionale spécialisée, éditée par le Séminaire de l’histoire de la littérature moderne de l’Université « Roi Ferdinard I », intitulée Études littéraires (1942-1948), fondée par D. Popovici, de même que Études d’histoire littéraire et de folklore (1964), apparue sous la coordination de Iosif Pervain. La première série a été interrompue en 1948, en même temps que le changement du régime politique en Roumanie. Une revue avec le même titre (Dacoromania. Jahrbuch für östliche Latinität) apparaissait en Allemagne, à Freiburg i. Br., entre 1973 et 1991. Dans le cadre de l’Institut de Linguistique et d’Histoire Littéraire de Cluj, Dacoromania, avec un profil linguistique et philologique est reprise à partir de 1994, remplaçant la revue Recherches de linguistique (1956-1993). Dacoromania litteraria (DRL) se revendique de cette tradition.